MENU

Evert Thielen

Promotion Des Artistes

Pays-Bas
            Réalisme humain et tension réussie

Evert Thielen (Venlo 1954) s’est  formé à l’Académie Royale des Beaux-Arts de La Haye. Il est devenu un phénomène particulier dans le monde artistique notamment grâce à ses triptyques imposants et narratifs (cinq au total) et ses tableaux remarquables et riches en couleurs dans un style réaliste.
Au cours des dernières années, il a exposé notamment dans plusieurs musées néerlandais importants tels le Musée Cobra à Amstelveen (2002), le Westfries Museum à Hoorn (2004), le Musée Jan van der Togt à Amstelveen (2000 et 2005), le Musée du Brabant du Nord (Noordbrabants Museum) à Den Bosch (2005), le Musée de Fundatie à Zwolle (2011)  et Slot Zeist à Zeist (2013). Pour ainsi dire chaque fois à cette occasion a  paru un livre sur son œuvre. En Belgique, Evert Thielen a participé pour la première fois jusqu’à présent à une exposition prestigieuse composée de plusieurs artistes modernes et contemporains au niveau international consacrée à la tradition figurative actuelle. Cette exposition intitulée ‘Between Earth and Heaven’ a été organisée par feu Willy Vandenbussche comme une sorte de prise de position dans  ce qui était alors encore le Musée Provincial d’Art Moderne à Ostende.
Outre le fait d’exposer dans des musées de premier ordre, Evert Thielen a participé durant des années à des foires respectables et (inter)nationales tel Tefaf à Maastricht. Sa première participation à Art Nocturne Knocke 2014 est également un événement particulièrement sensationnel qui conférera un éclat supplémentaire à une manifestation déjà hautement importante. Bien des oeuvres récentes d’Evert Thielen seront présentées durant cette foire par la galerie d’art internationalement renommée de Douwes Fine Art d’Amsterdam.  La galerie vient d’ouvrir une nouvelle galerie à Hong Kong où seront également présentées, plus tard,  des œuvres de Thielen.
Le choix des sujets et le processus de production de Thielen sont toujours mûrement réfléchis. Dans ses tableaux, il emploie des techniques picturales séculaires à savoir celles des Primitifs Flamands. Il pourvoit ses panneaux d’un dessin sous-jacent et applique ensuite minutieusement sa peinture, couche sur couche. Il prépare lui-même sa peinture à la main et mélange des pigments moulus d’huile de lin et d’œuf (tempera). En appliquant les couches de peinture en plusieurs niveaux, il dote ses oeuvres d’art d’une transparence et d’ une profondeur magnifiques. Les scènes sont représentées de manière aussi réaliste que possible. Sa manière de travailler traduit un sens extrême du perfectionnisme, le désir de faire revivre la dextérité artisanale ancienne et un abandon inconditionnel au métier. Il combine ce dévouement à une forte fascination pour des scènes actuelles surprenantes. Il unit une connaissance  et une dextérité traditionnelles à une conception moderne de la vie.
Comme l’œuvre d’Evert Thielen est généralement définie comme ‘peinture réaliste’, on perd bien souvent de vue le contexte inhabituel et les situations extraordinaires qui se produisent dans son œuvre. Il s’y révèle une réalité stratifiée, à plusieurs niveaux et remplie de métaphores, de doubles sens et de références subtiles. Il en résulte que ses images dépassent une réalité prévisible et banale. Il est plus que jamais lui-même dans ses œuvres récentes. Des détails subtils et des mises en scène exubérantes révèlent un besoin de liberté et une prise de position indépendante. Les tableaux sont tellement profonds et suscitent tant de questions sur leur origine qu’il est impossible de passer à côté en haussant les épaules. Ils racontent quelque chose sur la vie qui s’impose ou se révèle à lui et sur les événements qui se sont produits dans son entourage direct. Thielen emploie de subtils effets cinématographiques et des interventions qui se réfèrent au théâtre. Il joue avec l’avant- et l’arrière-plan dans ce sens que le décor qui forme l’arrière-plan est aussi net que les attributs sur l’avant-plan. Grâce à cette manière kaléidoscopique de travailler, il est à même d’exprimer le mouvement et donc également le ‘temps’. Ainsi sa maîtrise technique devient une condition pour représenter des thèmes contemporains.
Pour traduire ses pensées et ses états d’âme vers le monde extérieur, il place l’homme thématiquement au centre de son univers. A part cela, nous voyons également dans son œuvre des objets actuels et réels tels un cactus, un hamac ou une caisse. Ces objets inanimés et frappants  expriment, en même temps que les figures humaines qui sont principalement des femmes, un sens plus profond. A première vue, ils paraissent séparés l’un de l’autre, mais en réalité ils sont intensément unis entre eux. Les plans de lumière et d’ombre, soigneusement exécutés caractérisent ses scènes et renforcent la relation mutuelle entre les figures.
«  L’image existe déjà dans ma tête avant que je la peigne. Cela complique parfois le fait de trouver des objets et des modèles qui correspondent exactement avec l’image que je vois dans mes pensées »,  dit Evert Thielen.



Référence texte et citations de :
Expo. Cat. Musée provincial d’Art moderne, 2000 Ostende, Belgique
Wim van der Beek,, ’Evert Thielen, het schilderij als podium’ (Le tableau en tant que podium), Zwolle 2011
Textes:
Drs. Karin van Lieverloo, museum de Fundatie (2011)
Hugo Brutin, critique d’art a.i.c.a.